Imprimer
PDF

Cancer de la prostate

À propos du cancer de la prostate


La prostate est une petite glande du système reproducteur masculin, de la grosseur d’une noix, située sous la vessie. Comme la prostate entoure l’urètre, une tumeur peut nuire à la miction. La gravité du cancer dépend de l’étendue de la tumeur et du type de cellules cancéreuses. C’est généralement une forme de cancer qui progresse lentement et qui demeure localisée, de telle sorte que la majorité de ceux qui en sont atteints mourront d’une autre cause. En Amérique du Nord, le cancer de la prostate est le cancer le plus répandu chez les hommes.

Plusieurs moyens sont utilisés pour dépister le cancer de la prostate : toucher rectal, mesure d’antigènes prostatiques spécifiques (APS), échographie, cystoscopie et biopsie. Seule la biopsie donne un diagnostic dont les résultats sont certains.

Symptômes


À ses premiers stades, le cancer de la prostate ne provoque généralement aucun symptôme. De plus, les symptômes du cancer de la prostate peuvent être similaires à d’autres problèmes plus répandus, comme celui de l’hypertrophie bénigne de la prostate.

  • Besoin d’uriner fréquemment, surtout la nuit.
  • Difficulté à commencer à uriner ou à retenir l’urine.
  • Incapacité d’uriner.
  • Difficulté à obtenir une érection.
  • Douleur pendant l’éjaculation.

Ce qui augmente le risque


  • L’âge.
  • Des facteurs génétiques : antécédents de cancer de la prostate dans la famille, ou être de race noire.
  • Des facteurs alimentaires : avoir une alimentation riche en gras, consommer beaucoup de produits laitiers.

Prévenir


On ne connaît pas vraiment de moyen de prévenir le cancer de la prostate. Cependant, on soupçonne les facteurs alimentaires de jouer un rôle dans environ 80 % des cas. Les recherches permettent de penser que les mesures suivantes peuvent contribuer à prévenir cette forme de cancer.

  • Réduire la consommation de gras alimentaires.
  • Augmenter la consommation de produits de soya et de tomates (riches en lycopène).
  • Consommer des légumes de la famille des alliacées (ail, oignon, ciboulette, etc.).
  • Consommer au moins 200 µg/jour de sélénium, de préférence dans l’alimentation, et ne pas excéder 400 µg/jour de façon continue. Par exemple, trois ou quatre noix du Brésil fournissent 272 µg/jour.

Traitements


Remarque. Le meilleur traitement est parfois aucun traitement. En effet, comme les traitements plus invasifs occasionnent souvent des complications (douleur, incapacité à avoir une érection, incontinence urinaire, infection), il peut être préférable, dans certains cas, d’observer sans intervenir.

Traitements médicaux


Attente sous surveillance, chirurgie, radiothérapie, thérapie hormonale, orchiectomie (ablation d'un ou des deux testicules), cryochirurgie, chimiothérapie.

Produits de santé naturels et traitements complémentaires


Note. Il n’existe aucun traitement complémentaire reconnu pour le cancer de la prostate précisément. Consulter notre fiche Cancer vue d’ensemble pour connaître les approches complémentaires qui peuvent être utiles de façon générale. Les traitements complémentaires sont déconseillés s’ils sont utilisés en remplacement des traitements médicaux. Retarder ou interrompre un traitement médical diminue les chances de rémission.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Me suivre sur Facebook

A propos de nous

Responsabilités:

  • Nous déclinons toute responsabilité quant à une utilisation des informations affichées sur ce site Internet, autre que purement informative.
  • Editeur responsable : Jacques Jordens;
  • Conditions générales de ventes