Imprimer
PDF

Oméga-3 - Oméga-6 - Oméga-9

On en distingue trois catégories principales.

Oméga3

Le groupe d'acides gras Oméga3, sont des acides gras polyinsaturés. Les Oméga 3 et les Oméga 6 sont classés acides gras essentiels, car l'organisme humain en a absolument besoin mais ne peut les produire lui-même, il doit donc les retrouver tels quels dans son alimentation. On commença à les étudier dès les années 1970, époque où ils étaient appelés provisoirement « Vitamine F ». Ils ne sont plus classés dans cette catégorie aujourd'hui.

poisson-fourchette-iStock_000008370294XSmall

 

D'abord l'acide alphalinolénique dit ALA
(Dose conseillée 2gr/jour).

Les dérivées ou descendants:
L'acide docosahexaénoïque ou acide cervonique dit DHA;
(Dose conseillée 1gr/jour; alors que seulement 0,05% de l'Oméga3 est synthétisé en DHA)
L'acide éicosapentaénoïque ou acide timnodonique EPA.

Voir :

 

Oméga6

Les lipides du groupe des Oméga6 sont des acides gras polyinsaturés. L'acide linoléique est le plus petit Oméga6, précurseur de la famille des Oméga6. Le terme "précurseur" signifie que les autres acides de la famille peuvent être synthétisés à partir de l'acide linoléique. Le corps humain peut ainsi métaboliser l'acide arachinodique (qui a un rôle physiologique important) si l'acide linoléique est suffisamment abondant dans l'alimentation.


D'abord acide linoléique LA.

Les dérivées ou descendants :
L'acide gamma-linolénique;
L'acide eicosadiènoïque;
L'acide dihomo-gamma-linolénique;
L'acide arachidonique communément appelé acide AA;
L'acide docosadiènoïque;
L'acide docosatetraènoïque;
L'acide docosapentaènoïque.

 

Oméga9

Les acides gras Oméga9 sont des acides gras mono-insaturés. Contrairement aux Oméga3 et Oméga6, les Oméga9 ne sont pas essentiels: l'organisme humain est capable de les fabriquer à partir d'autres acides gras insaturés.


D'abord le principal est l'acide oléique.

Les dérivées ou descendants :
L'acide gadoléique;
L'acide érucique;
L'acide nervonique;

 

Conclusion

Par nos habitudes alimentaires modernes, nous consommons beaucoup trop d'Oméga 6, au détriment de l'Oméga 3. En effet, l'excès d'Oméga 6, empêche la transformation complète des Oméga 3 par l'organisme, car nos capacités de synthèses sont limitées.


La recherche scientifique a de plus, récemment montré que cette disproportion constitue un facteur de risque cardiovasculaire accru.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Me suivre sur Facebook

A propos de nous

Responsabilités:

  • Nous déclinons toute responsabilité quant à une utilisation des informations affichées sur ce site Internet, autre que purement informative.
  • Editeur responsable : Jacques Jordens;
  • Conditions générales de ventes